The Boy de William Brent Bell (2016)

Les films d’horreur / épouvante envahissent exagérément nos écrans ces derniers temps, pas de secret, ça ne coûte pas cher et ça attire du monde dont  les 15-18 ans prêts à saboter la séance des autres spectateurs en hurlant des conseils aux personnages du film tout en mâchouillant des pop-corn avec une bouche béante à rendre jalouse une actrice X.

 

Parmi cet amas de longs métrages horrifiques, il est difficile de faire un choix d’autant plus que la qualité n’est absolument pas toujours au rendez-vous. Entre les reboots / remakes, les suites sans fin, les sequels, les prequels et les increvables productions Blumhouse, il faut bien admettre que l’originalité est aussi rare que l’hygiène dans un kebab.

J’adore les films d’horreur, particulièrement ceux de la période 70-80 mais ça me rend malade de voir ce que l’on nous sert majoritairement à l’heure actuelle, heureusement, certaines équipes sortent un peu du sentier tracé par les « super-production » depuis quelques années maintenant.

J’ai donc récemment maté The Boy qui, même s’il est loin d’être parfait, constitue un bon divertissement sans excès de gore et sans trop de jump scares. Y’en a, ils sont un peu téléphonés mais ça passe.  On cherche à savoir ce qu’il se passe dans cette putain de baraque flippante tout en se disant que si l’on avait été à la place de l’actrice principale (Maggie de The Walking Dead), on aurait pénétré dans le château, tué les vieux, désolé les vieux, attrapé la poupée pour la jeter au feu, désolé la poupée, attrapé le livreur, aller au Winchester, boire une pinte bien fraîche et attendre que tout passe.

L’intrigue nous entraîne sans mal jusqu’à la fin du film qui se paie le luxe de proposer un intéressant dénouement. Dénouement qui lève le voile sur tout ce qui s’est passé dans les 3/4 du film et surprend le spectateur. Je précise que ce n’est pas un déboîtement de mâchoire à la Usual Suspect, Saw ou Sixième Sens, calmez-vous s’il vous plait.

The Boy n’est ni une bombe, ni une fiente mais mérite tout de même un coup d’œil. Il est certain qu’il ne restera pas dans l’histoire mais retirons-en du positif et espérons que ça donnera envie à d’autres réalisateurs d’expérimenter des nouvelles choses…Comme Get Out et Don’t Breathe par exemple.

Et la petite image sélectionnée pour ce film :

The-Boy-crying

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s