Premier Contact de Denis Villeneuve (2016)

Article garanti sans spoiler alors allez-y franco.

J’ai enfin vu Premier Contact ! (Arrival dans la langue de Mr Bean.)

Le réalisateur de cette oeuvre stratosphérique est Denis Villeneuve à qui l’on doit notamment Prisoners et Sicario.
En tête d’affiche, un copieux trio d’acteurs : Amy Adams, Jeremy Renner et Forest Whitaker.

J’ai attaqué ce film avec une ignorance totale, ayant eu la bonne intention de ne rien regarder ni lire sur le sujet afin de l’aborder de la même manière que le fait la race humaine face à cette nouvelle espèce venue d’ailleurs.
Je ne m’éterniserai pas sur l’intrigue mais en gros : 12 énormes dragées faisant office de vaisseaux extra-terrestres se sont posées à plusieurs endroits de la terre, leurs motivations sont inconnues. Les différentes nations vont faire appel à divers scientifiques (et une experte en linguistique interprétée par Amy Adams) pour établir un contact avec cette nouvelle espèce.

Pas besoin d’en savoir plus, regardez ce film ! Mais terminez l’article avant tout de même…

La réalisation contemplative de Denis Villeneuve m’a totalement immergé dans son oeuvre de façon à ressentir les mêmes sentiments de découverte et de fascination que les personnages principaux.
Sur certains plans, difficile de ne pas évoquer Stanley Kubrick dont Denis Villeneuve s’est fortement inspiré, je pense notamment à la scène du premier « embarquement ».

Image premier embarquement

Un type de réalisation qui sied parfaitement à l’atmosphère générale du film, le mystère qui plane en permanence en devient pratiquement palpable, et en plus de cela ma petite dame, on rajoute une exceptionnelle bande-son de Johan Jóhannsson qui nous empêche, à grands coups de notes dans la face, de sortir de cet envoûtant périple.

Autre joyeuserie à souligner : La façon dont Denis Villeneuve aborde le thème de l’invasion extra-terrestre en se concentrant totalement sur la phase communication et non sur des règlements de compte à base de grosses patates dans la gueule et de laser désintégrant. Fans de bras de fer boostés à la testostérone, passez votre chemin, le spectacle est plus subtile et Ô combien (Gaspard) savoureux.

Le film est sorti il y’a peu en DVD / BluRay et je comme le sous-entend cet article, la recommandation est de mise.

Après une telle réussite, j’ai vraiment hâte de voir ce que le monsieur va nous pondre avec son ambitieux prochain film : Blade Runner 2049 !

En attendant ça, je vais quand même me faire le reste de la filmographie de cet homme au talent absolument moelleux.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s