[Avis] Les Animaux Fantastiques de David Yates – 2016

Je suis allé voir le film les Animaux Fantastiques au cinéma et j’en suis ressorti très satisfait par le spectacle proposé.

Je vais vous dire pourquoi dans cet article, je ne spoilerai rien histoire que tout le monde puisse le lire et décider ensuite d’aller voir ce film ou non.

Mais avant cela, kesako?

Le film réalisé par David Yates conte l’histoire du british Norbert Dragonneau (Eddie Redmayne) en voyage à New-York muni de sa valise magique contenant toute une myriade de créatures fantastiques.

Sa légère maladresse va l’impliquer au centre d’une histoire plus sombre : Une force maléfique et mystérieuse sème la panique dans le monde, compliquant d’avantage les relations entre les magiciens et No-Majs (les humains ordinaires, sans pouvoirs), à l’aide de ses nouvelles connaissances, Eddie va devoir stopper cette force.

Il faut savoir que Les Animaux Fantastiques est un spin-off d’Harry Potter.

Le spin-off n’est pas plat culinaire Serbe mais une série dérivée, une histoire différente du matériau de base mais se déroulant dans le même univers, en l’occurrence ici, Harry Potter.

Le scénario du film a été écrit par J-K Rowling, l’auteur des livres Harry Potter.

Une nouvelle série qui a déjà des burnes bien mastocs.

JK Rowling

JK Rowling. Une romancière qui débute…

 

Une question se pose donc:

Est-ce que faire un spin-off d’un film basé sur un univers désormais encré au fer blanc dans l’histoire du cinéma est une facilité évidente pour se faire du pognon ?

Alors certes, Les Animaux Fantastiques bénéficient de l’aura magique Harry Potter et JK Rowling pour attirer le public, et c’est tout à fait normal, mais la bataille n’est pas gagnée pour autant.

Premièrement, même si c’est une pub monstrueuse d’être le spin-off d’Harry Potter, c’est aussi une lourde de tâche de pouvoir reprendre le flambeau sans décevoir les fans de la première heure des aventures du célèbre sorcier.

Deuxièmement, il faut pouvoir rester fidèle et cohérent à l’univers de base sans que le public ait cette sensation de réchauffé ou recyclage.

Troimièm…troimièsement….point 3, il faut non seulement satisfaire les fans d’Harry Potter mais aussi en attirer de nouveaux pour qui cet univers est totalement inconnu.

En résumé : C’est facile pour se faire de la pub mais c’est nettement plus ardu de contenter tous les spectateurs : les fans et les nouveaux venus.
Les fondations sont bien posées, il va falloir construire dessus sans tout détruire.

 

Je casse le suspens d’entrée, le pari est réussi.

David Yates qui avait réalisé les 3 derniers Harry Potter (si l’on considère les Reliques de la Mort comme étant un seul épisode), fut un excellent choix pour lancer cette nouvelle série de films qui en comptera 5, cet individu terrestre ayant une solide expérience dans le monde magique du sorcier aux lunettes parfaitement orbiculaires.

L’univers de Rowling est encore une fois parfaitement retranscrit à l’écran  : des décors tantôt magiques, tantôt sombres et apocalyptiques au sein d’un environnement essentiellement urbain : New-York.

Photo décor de New York

L’action se situe en plein New-York.

On ressent fortement l’aura Harry Potter tout en ayant l’impression de voir une nouvelle série et ça, c’est cinématographiquement très bon.

Pouce bleu aussi pour le travail sonore effectué sur ce film, que ce soit lors des scènes d’action ou des scènes de suspens vraiment réussies !

J’ai d’ailleurs été assez surpris par la maturité et noirceur de certains passages pour un film tout public, je pense que les personnes ayant vu le film doivent imaginer de quels passages je parle.

Mais ce film ne serait qu’un beau corps atrocement creux s’il était dénué de son intrigue et ses personnages très attachants !

Le scénario qui, reste relativement classique dans son déroulement, mais est suffisamment bien écrit pour ne pas ennuyer le spectateur et constituer une bonne base pour les prochains opus.

Le film ne se termine pas sur un cliffhanger (spécialité des séries) frustrant mais referme la boucle tout en donnant quelques pistes pour les suites, un parfait équilibre qui donne la sensation de fini tout en ayant une certaine envie de voir la suite.

C’est comme manger un excellent repas bien copieux, on a passé un bon moment, on a plus faim une fois terminé mais on se dit qu’on en remangera certainement plus tard. #JeanPierreCoffe

Il reste donc l’âme du film à savoir les personnages, qui comme je le disais plus haut, sont très attachants.

Que ce soit Katherine Waterson ou Dan Fogler (Tina et Jacob), on ne peut éprouver que de l’empathie envers eux, c’est donc avec joie que l’on suit leurs aventures tout au long de l’oeuvre.

Moi, mon coup de cœur revient à Eddie Redmayne, c’est d’ailleurs en partie son interprétation de Stephen Hawking dans « Une merveilleuse histoire de temps » qui m’a poussé à aller voir ce film.
Sa simplicité et son « innocence » naturelles font de lui une valeur ajoutée au récit, il endosse parfaitement son rôle, il ne se met pas trop en avant, laissant ses acolytes dans la lumière tout assurant son titre de héros de film.

Les acteurs principaux du film.

Les acteurs principaux du film, un vrai plus dans le film.

 

Je ne peux bien entendu pas passer à côté du bestiaire du film, le titre n’est nullement mensonger, les animaux sont fantastiques, point barre.

Vous l’aurez compris, j’ai vraiment aimé ce film et je vous le recommande chaudement.

Résumé

 

Publicités

2 réflexions sur “[Avis] Les Animaux Fantastiques de David Yates – 2016

  1. Pingback: Rétrospective ciné 2016 – One Movie One Shot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s